Événements

PLAGES NATURISTES

Un rendez-vous mensuel pour mettre à nu les projets en cour, au cinéma le Videodrome 2.

Quelques heures pour partager les idées, les textes, les rushes, les montages grossiers et les tentatives désespérées, profiter des retours et encouragements des camarades.

Se donner des échéances profitables quand on travaille majoritairement seuls et en marge d’autres activités.

Eprouver son travail sur grand écran, avec quelques spectateurs bienveillants et attentifs avant le grand saut dans le «public»

 

 

LES TOILES DU BERGER

Un projet de cinéma ambulant montagnard.Alors que brebis et touristes gagnent les alpages, un projecteur portatif 35mm et un écran géant circulent en altitude pour égayer les bivouacs, à la faveur d’une programmation sylvestre.

LA BATAILLE DE SERRE-PONÇON

Une projection en plein air, en 35mm scope, du film «le barrage de Serre-Ponçon» au fond du lac asséché au plein fort de l’été, accompagnée par un musicien en direct et une projectionniste bruitiste.

Des premiers terrassements jusqu’à la mise en eau de la construction du plus grand barrage en terre d’Europe, à la fin des années 50, ce documentaire didactique raconte la transformation du paysage local. Le projecteur avalant la pellicule comme une moissonneuse-batteuse, il offre aux spectateurs ce combat entre l’homme et la nature, alors que le guitariste vient en direct distiller accents western et noise de chantier.Rapport de force cinématographique doublé d’un duo magique entre le musicien et le projecteur, évoquant avec emphase le travail des machines, chorégraphie de camions et de travailleurs.La projectionniste elle-même devient peu à peu musicienne au fil du chantier, et utilise ventilation et moteur du projecteur pour accompagner la vie des images.

  • «Le barrage de Serre-ponçon», film de 122 minutes en 35mm scope Couleur
  • Réalisateur : Jean HUBINET / Production : Les films du soleil
  • Possibilité d’atelier grattage de pellicule (projeté en ouverture de soirée) en préambule.

Le lieu de la projection :

Hervé BOGHOSSIAN

Biographie : Depuis 1999, Hervé Boghossian est actif comme musicien, tout d’abord comme guitariste électrique dans le champ du rock indépendant.

Depuis 2000, et le début de sa carrière solo, il a intégré la musique assistée par ordinateur en temps réel. Très rapidement, le laptop a été le moyen d’étendre la palette sonore de son instrument afin de pouvoir davantage travailler sur la texture du son. Point culminant de cette pratique, l’album «Mouvements» sorti en 2004 sur le label allemand Raster-Noton, co-dirigé par Carsten Nicolai alias Alva Noto.

Par ailleurs, comme sur son premier album «rvb» sorti sur List en 2003 (Le label qu’il a créé et dirigé de 2001 à 2005), il a commencé à également utiliser dans le processus de composition l’improvisation, le son continu, le traitement du feedback. Ce travail sur le feedback s’est ensuite poursuivi à la guitare électrique par le trio d’improvisation minimale «Plateformes» avec Matthieu Saladin (clarinette basse amplifiée) & Stéphane Rives (saxophone soprano), un disque est sorti en 2006 sur le label canadien (1.8)sec.records.
Au niveau de la composition, une premier travail avec d’autres instrumentistes et traitement numérique, sans guitare, intitulé «Archi.Texture» avec l’interprétation de John Tilbury (AMM) au piano et Mark Wastell au violoncelle est sorti sur le label anglais Cathnor la même année. À partir de 2008, il commençe a explorer le feedback de micro interne de laptop comme source. En 2010, il crée Harvey Digger, projet folk instrumental, il y intègre textes et voix en 2011. En 2012, Il forme Harsh, duo de free noise rock à la guitare électrique avec le batteur François Rossi (Das Simple…), un album «Morne Plaine» est sorti en 2014 (en digital sur RVBmusic). En 2013, il crée l’ensemble variable Long Field Orchestra afin d’interprèter sa composition folk électro-acoustique «Long Field» avec la participation de Fabrice Césario (circuit bending), Matthieu Garrouste (électronique) & Xavier Lopez (électronique, piano), Crys Cole (objets amplifiés), Shin’ichi Isohata (guit.él.) & François Rossi (percussions). Entre 2013/2014, il compose et enregistre la pièce performative «F.E.R. (For Eliane Radigue)» avec l’aide technique du gmem-CNCM-marseille.

En 2014, il forme également un duo acoustique avec Yann Gourdon (vielle à roue et boite à bourdon) et faisant suite à Harvey Digger, met en place un projet solo H.B [Folk] intégrant le banjo 5 cordes, harmonicas et électronique en plus de la guitare acoustique et de la voix. Il a tourné en Europe, aux États-Unis & au Japon, collaborant avec David Grubbs (Gastr Del Sol), Tetuzi Akiyama, Günter Müller & Steinbrüchel, AMM… en partageant la scène notamment avec Sister Iodine, Fourcolor, Jozef Van Wissem, Frank Bretschneider, Alan Licht, Taylor Deupree, Jêrome Noetinger, Andy Moor (The Ex), Nate Young (Wolf Eyes) Radian, Powerdove…